Gabriela Szatanik-Perrier


CONSERVATION-RESTAURATION DE PEINTURES



  

 
- Examen / diagnostic - 


L'
œuvre et sa matière :
Examen technologique, constat d'état, photographies scientifiques, analyses des matériaux. Collaboration avec des laboratoires spécialisés publics ou privés.






COntexte

L'examen matériel d'une peinture peut être réalisé dans plusieurs circonstances :

  • Préalablement à une restauration
  • Lors des mouvements d’œuvres (transports, montages d'exposition etc.)
  • Lors d'un chantier des collections 
  • Dans le cadre d'une recherche sur la technique du peintre
  • Lors d'un achat ou d'une vente
  • Lors d'une expertise
Les moyens mis en oeuvre varient en fonction du contexte et des besoins.




L'EXAMEN Préalable

Avant toute intervention, l'examen préalable est obligatoire. Il permet d'identifier les matériaux et la technique d'exécution, d'établir un constat d'état et de poser un diagnostic. Le restaurateur mènera des investigations plus ou moins poussées en fonction de la situation, sachant que ses observations doivent lui permettre de comprendre les facteurs d'altérations et la problématique de conservation-restauration. 

Dans certains cas, il sera amené à réaliser une étude préalable - un travail plus complet et plus long, pratiqué le plus souvent dans le domaine de la peinture murale. Il tentera notamment de reconstituer l'histoire matérielle de l'oeuvre, en essayant de comprendre l’enchaînement des principaux événements (détériorations, modifications, campagnes de restaurations). 

Ce travail repose sur la comparaison entre les observations effectuées, les résultats d'analyses et les informations historiques connues. Il requiert, à cet égard, la mise à disposition de l'ensemble de la documentation existante (écrits historiques, archives, photographies, anciens rapports de restauration etc.) L'examen préalable peut être complété par la réalisation de tests (tests de nettoyage, tests de refixage) et par la mise au point des protocoles de restauration.



Méthodes d'examen des peintures


Les observations à l’œil nu et au microscope binoculaire peuvent être complétées par des examens de laboratoire et des analyses de la matière (MEB, IRTF, MFX, LIBS etc.). On peut faire également des prélèvement et réaliser des coupes stratigraphiques permettant de visualiser l'agencement des couches de peinture et de vernis.

Des clichés scientifiques peuvent être réalisés en utilisant différents types d'éclairage : 
  • L'éclairage rasant permet de mettre en évidence les déformations du support et les soulèvements d'écailles
  • L'éclairage ultra-violet permet de voir l'état du vernis et de visualiser les repeints récents
  • L'éclairage infra-rouge permet de voir plus en profondeur et de distinguer certains pigments
On peut obtenir d'autres informations par des examens tels que la radiographie (état du support et de la couche picturale, identification de compositions sous-jacentes), la réflectographie IR (dessin sous-jacent) ou en core la thermographie IR stimulée (localisation de décollements d'enduit dans les peintures murales).



Documentation


Les résultats d'examen sont documentés sous la forme d'un rapport qui réuni les observations, les conclusions, les photographies et les relevés. Les comptes-rendus des analyses et les photographies scientifiques peuvent s'adjoindre au dossier.


  



Pour en savoir plus...