Gabriela Szatanik-Perrier


CONSERVATION-RESTAURATION DE PEINTURES



 

 
- Restauration de peintures murales - 
  

Habilités à intervenir sur les monuments historiques, nous intervenons sur des fresques et des peintures murales de diverses époques et sur divers supports (enduits antiques, fresques médiévales, décors en trompe-l’œil, peintures sur pierre, sur plâtre ou sur toile marouflée, peintures murales déposées et fragments peints archéologiques). Nous participons à des projets publics ou privés et répondons aux appels d'offre.

Lors de la restauration d'un ensemble de peintures murales monumentales il est nécessaire de considérer les œuvres dans leur dimension architecturale, en lien avec le bâtiment dans son entier. Une organisation de chantier est alors nécessaire, avec l'intervention d'une équipe d'opérateurs spécialisés et complémentaires. Grâce à notre réseau de professionnels, nous constituons des groupements d'entreprises capables de répondre efficacement à une demande ciblée. Nous avons l'habitude de travailler en collaboration avec les architectes, les conservateurs, les laboratoires et l'ensemble des opérateurs impliqués.



L'ETUDE PRÉALABLE


Dans la plupart des cas, une étude préalable est nécessaire avant le travail de restauration. Elle permet de prendre connaissance des matériaux en présence, d'identifier les facteurs d'altérations et de comprendre les problématiques de conservation-restauration. Elle sert également à orienter les intervention de restauration et à estimer les coûts et les délais des travaux. Enfin, elle permet de valider la faisabilité d'un projet, en vérifiant que les conditions environnementales soient favorables à une bonne pérennité des interventions de restauration. Il est notamment essentiel de s'assurer que les facteurs d'altération tels que les fuites, les infiltrations ou l'instabilité structurelle du bâtiment, ont été éliminés avant le début des travaux.
Lors de ce travail, le restaurateur est amené à reconstituer l'histoire matérielle des peintures par un examen attentif et par l'étude de la documentation existante (archives, rapports de restaurations, études plus anciennes). Il pourra également réaliser des sondages stratigraphiques et demander des analyses de laboratoire pour identifier les couches anciennes et les différentes campagnes de réfection. L'étude est généralement complétée par des séries de tests qui servent à proposer des protocoles de traitement. Toutes les observations sont regroupées dans un rapport d'étude qui réunit également toute la documentation (photographies, relevés d'altérations etc.).



LES TRAITEMENTS DE RESTAURATION

Comme pour la restauration de n'importe quelle peinture, les traitements sont adaptés à chaque cas, aux techniques picturales utilisées et à la nature du support. Il existe de nombreuses techniques murales qui emploient des matériaux organiques, mixtes ou exclusivement minéraux. La technique de la fresque appartient à cette dernière catégorie et demande l'utilisation de matériaux de restauration à base de chaux (enduits, coulis d'injection). Les fresques se caractérisent par l'absence de vernis et par une gamme chromatique généralement claire (à la manière de l'aquarelle). Pour respecter ces caractéristiques, on limitera autant que possible l'emploi de matériaux organiques qui pourraient dénaturer la matière originale et provoquer des problèmes de conservation. Une approche minimaliste est préférable la plupart du temps : une retouche à l'aquarelle, dans les zones les plus usées, est souvent suffisante.
Les peintures murales à l'huile, sur plâtre, sur toile marouflée ou directement sur la pierre, sont traitées avec des méthodes plus proches de la restauration de tableaux. Le revernissage (si l’œuvre s'y prête) est autorisé, et on pourra préférer une retouche plus illusionniste avec des couleurs liées au vernis. Seul les traitements structurels (relatifs au support) diffèrent de la peinture de chevalet.



Exemples d'interventions


  • Dépoussiérage, décrassage (nettoyage de la suie, des salissures de surface etc.)
  • Refixage localisé des écailles ou des pulvérulences
  • Consolidation des enduits (injections de coulis, traitement des décollements d'enduit...) 
  • Consolidation des décollements de toile, traitement des déchirures
  • Traitement des fissures
  • Traitement des efflorescences salines
  • Allègement ou retrait du vernis, régénération, harmonisation
  • Amincissement ou enlèvement des anciens repeints et des anciens mastics
  • Remplacement des anciens bouchages, réalisation de solins et d'enduits dans les lacune
  • Réintégration des lacunes, pose de mastics, repicage des usures, retouche, reconstitution
  • Vernissage (si l'oeuvre s'y prête)



MÉTHODES ET PRODUITS

Nous utilisons, chaque fois que possible, les traitements les moins invasifs et les plus doux pour les œuvres. Nous disposons d’équipements spécifiques et modernes qui nous permettent de travailler de manière progressive et contrôlée. Nos méthodes de travail sont conformes aux préconisations du Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques et de l'Institut National du Patrimoine. Nous suivons attentivement les avancées scientifiques et techniques. 

Le choix des matériaux de restauration (enduits, adhésifs, couleurs, vernis, etc.) est crucial pour la bonne conservation de l’oeuvre à long terme. Nous disposons d’un large éventail de produits qui répondent aux exigences de stabilité, d’innocuité et de réversibilité. Nous n'utilisons que des produits testés et approuvés par la communauté scientifique.


DOCUMENTATION

Les différentes étapes de la restauration sont dûment documentées par des notes, des photographies et des relevés.

Un rapport de restauration est remis à la fin du chantier.



Pour en savoir plus...