Gabriela Szatanik-Perrier


CONSERVATION-RESTAURATION DE PEINTURES



 

 
- projets - 
  


Annexe de la bibliothèque du sénat

En 2010, suite à l’apparition de fissures et à la chute d’un morceau d’enduit, le Service de l’Architecture, du Patrimoine et des Jardins du Sénat a lancé un chantier de restauration de la voûte de l’Annexe de la Bibliothèque. 

Le décor, datant principalement du XIXème siècle, était composé d’une peinture décorative à la détrempe, ainsi que d’un ensemble de douze toiles de Jacob Jordaens, représentant les signes du zodiaque. L'ensemble était couronné au centre par une grande toile d’Antoine-François Callet, le Lever de l’aurore

L’étude et la restauration des peintures murales ont été confiées à notre équipe, composée d'une quinzaine de restaurateurs, décorateurs et scientifiques.

Grâce à la participation du Laboratoire de Recherche des Monuments Historiques et de l’Université de Reims, nous avons réalisé un  examen complet des enduits par thermographie infrarouge. 

La restauration a consisté principalement à consolider les enduits et à remplacer les anciens bouchages. Les peintures ont été consolidées, nettoyées et retouchées. 

Le projet a fait l'objet d'un reportage de Public Sénat et d'un article dans le revue Monumental 2012-deuxième semestre.


http://www.dailymotion.com/video/xg96bl_renovation-de-l-annexe-de-la-bibliotheque-du-senat_creation




Château de Versailles



Les collections du château de Versailles, musée de l’histoire de France, regorgent d’œuvres célèbres, de portraits et de documents historiques de premier ordre. 

Elles sont régulièrement sollicitées pour des projets d’expositions. Conservées principalement dans les réserves du château, les peintures ont souvent besoin d’une intervention de restauration avant de pouvoir être transportées et présentées. Selon les cas, un simple bichonnage suffit ou une restauration plus approfondie est nécessaire.  

Après un constat d’état minutieux, les tableaux sont soigneusement dépoussiérés. La couche picturale est décrassée, le vernis et les anciennes retouches sont harmonisés. On consolide les zones de fragilité, on retend les toiles et on reprend les déformations et les déchirures.  Des restaurations plus approfondies peuvent être réalisées dans les ateliers du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France (C2RMF). Des mesures de conservation préventive sont également mises en place (protections du revers, sécurisation des clés du châssis, etc.) 

A voir également : le reportage "Dans l'atelier de restauration", montrant les préparatifs de l'exposition "Louis XIV, l'homme et le roi" qui s'est tenue au château de Versailles du 20 octobre 2009 au 7 février 2010 et à laquelle nous avons eu l'honneur d'apporter notre contribution.


https://www.youtube.com/watch?v=BcuRF7pxFdw





Musée de l'Armée


Depuis 2003, le musée de l’Armée a entrepris un grand chantier de rénovation de ses espaces d’exposition. En 2010 les dernières salles, consacrées à la période qui s’étend du règne de Louis XIV à la chute de Napoléon III, ont été ré-ouvertes au public. 

A l’occasion de ces travaux, les décors des réfectoires Vauban et François 1er ont été entièrement restaurés. Un ensemble de peintures murales de Joseph Parrocel, datant du XVII siècle et représentant les batailles de Louis XIV, a été découvert sous des couches de badigeons plus récents. 

Un chantier des collections a été lancé en parallèle pour préparer la présentation des œuvres dans les salles rénovées. La restauration de quatre-vingt-douze peintures a été confiée à plusieurs équipes. Les restaurateurs ont travaillé d’arrache-pied, sur place ou dans leurs ateliers, pour redonner un nouvel éclat aux œuvres sorties des réserves ou nouvellement acquises.

A voir également les articles de l'Echos du Dôme n°17 et n°18.




Décors de scène du THÉÂTRE de CHÂTELLERAULT (2013)



Ces décors, qui datent de la fin du XIXème et de du début du XXème siècle, sont de rares rescapés. Considérés comme des objets utilitaires plus que des œuvres d’art, ils étaient continuellement remaniés, adaptés et manipulés, pour finir le plus souvent au rebus. 

En 2012, à l’occasion de la restauration de son théâtre à l’italienne, la ville de Châtellerault a décidé de lancer un vaste chantier de restauration de deux ensembles de décors composés d’une trentaine de panneaux chacun. 

Le travail a été réalisée par une équipe de quatre restaurateurs, avec pour mandataire les ateliers Verre Jade. Les panneaux, d’une hauteur de 4,50 m, étaient composés de toiles montées sur des châssis et peintes à la détrempe. La restauration a consisté principalement à nettoyer et à consolider les panneaux. Une retouche illusionniste a permis de retrouver l’effet «trompe-l’œil» des décors. 

A voir également le reportage de France 3 Poitou-Charentes.



 



 
Pour en savoir plus...

 

Actualités