Gabriela Szatanik-Perrier


CONSERVATION-RESTAURATION DE PEINTURES



 

 
- Restauration de tableaux - 
  

Huiles sur toile, peintures sur bois, sur métal, sur pierre ou sur carton. Détrempes, tempéras, acryliques techniques mixtes etc.
Peintures anciennes, modernes et contemporaines





Examen Préalable

 
Avant toute intervention, l'œuvre est examinée pour prendre connaissance de sa nature et de la problématique de conservation-restauration. Chaque tableau est considéré dans sa particularité matérielle, esthétique et historique. L’œuvre est observée sous lumière directe et rasante.  

On peut également faire une observation sous lumière ultra-violette ou sous microscope. Dans certains cas, il est opportun de faire appel à un laboratoire spécialisé pour faire une radiographie, une stratigraphie ou une analyse de la matière.
Pour en savoir plus



Diagnostic - Proposition de traitement

  


Le constat d’état et le diagnostic permettent de cerner les problèmes et de faire une proposition de traitement. Les interventions de restauration sont généralement divisées en deux  catégories : 

  • la restauration curative,  destinée à sauvegarder l’intégrité matérielle de l’œuvre, 

  • et la restauration esthétique, qui permet d’améliorer sa lecture et sa présentation.


Plusieurs niveaux de'intervention sont parfois possibles, allant du simple dépoussiérage à une restauration fondamentale. Le choix des traitements s'appuie sur des tests préalables.

On prend en compte, non seulement les aspects matériels de l’œuvre, mais également ses valeurs esthétique et historique. 

Toute interventions fait l’objet d’une réflexion collégiale et d’un dialogue avec le propriétaire de l’œuvre. 

Chaque fois que possible, on retient l’option du traitement dit « minimal » par respect pour la matière originale.


RESTAURATION DE LA COUCHE PICTURALE



Les interventions de restauration de la couche picturale ont principalement une vocation esthétique. Il s’agit essentiellement de nettoyages plus ou moins poussés, suivis d’un travail sur le vernis (allègement, homogénéisation, revernissage) et d’une retouche. Dans certains cas, si la peinture présente des altérations structurelles (soulèvements, accidents ou lacunes), on interviendra également de manière curative, pour rétablir une bonne adhérence avec le support et éviter les pertes de matière. 

Il arrive souvent que les tableaux portent les marques d’anciennes restaurations, parfois inadaptées, qui ont mal vieilli. Les vernis oxydés, les repeints désaccordés et les mastics craquelés peuvent exercer des tensions sur la peinture originale et entraîner de nouvelles altérations. Leur retrait est alors nécessaire. Ils seront remplacés par des matériaux de restauration soigneusement sélectionnés et réputés pour leur innocuité, leur stabilité et leur réversibilité. 


Exemples d'interventions sur la couche picturale



 

  • Dépoussiérage
  • Décrassage (suie, nicotine, salissures de surface)
  • Refixage localisé des écailles ou des pulvérulences 
  • Harmonisation du vernis ancien
  • Régénération du vernis ou de la couche picturale
  • Allègement ou retrait du vernis
  • Amincissement ou enlèvement des anciens repeints 
  • Amincissement ou enlèvement des anciens mastics
  • Pose de nouveaux mastics
  • Réintégration des lacunes
  • Repicage des usures
  • Harmonisation des anciens repeints
  • Vernissage
 


RESTAURATION du support toile



La restauration du support toile a principalement une vocation curative. Il s’agit d’un ensemble de traitements structurels destinés à stopper ou à prévenir la dégradation matérielle de la peinture. Ces interventions peuvent être légères et localisées (reprise ponctuelle de déchirures) ou plus générales (traitements fondamentaux, doublage).

Bien que la restauration du support soit souvent moins spectaculaire que celle de la couche picturale, elle est fondamentale. En effet, dans tous les cas, l’état du support se répercute inévitablement sur l'état de la couche picturale. Il arrive fréquemment que les toiles soient altérées par d’anciennes restaurations (rentoilages mal maîtrises, pièces déformantes au revers de la toile originale). Les matériaux utilisés traditionnellement vieillissent en exerçant des tensions sur les matériaux originaux : ils sont souvent inadaptés et doivent être remplacés. Les matériaux que nous utilisons (toiles, non-tissés, adhésifs) sont reconnus pour leur stabilité dans le temps. Ils ne sont pas contraignants pour les matériaux originaux.

Exemples d'interventions sur le support toile



  • Dépoussiérage et décrassage du revers
  • Correction de la tension de la toile
  • Changement de châssis
  • Pose de bandes de tension
  • Traitement des déformations
  • Traitement sur table aspirante-chauffante
  • Refixage général ou localisé
  • Consolidation de la toile par imprégnation
  • Reprise de rentoilage
  • Doublage
  • Pose d'un bordage
  • Sécurisation des clés
  • Pose d'un dos protecteur



MÉTHODES ET PRODUITS


Nous utilisons, chaque fois que possible, les traitements les moins invasifs et les plus doux pour les œuvres. Nous disposons d’équipements spécifiques et modernes qui nous permettent de travailler de manière progressive et contrôlée. Nos méthodes de travail sont conformes aux préconisations du Centre de Recherche et de Restauration des Musées de France et de l'Institut National du Patrimoine. Nous suivons attentivement les avancées scientifiques et techniques. 

Le choix des matériaux de restauration (toiles, adhésifs, couleurs, vernis, etc.) est crucial pour la bonne conservation de l’oeuvre à long terme. Nous disposons d’un large éventail de produits qui répondent aux exigences de stabilité, d’innocuité et de réversibilité. Nous n'utilisons que des produits testés et approuvés par la communauté scientifique.


DOCUMENTATION

Les différentes étapes de la restauration sont dûment documentées par des notes, des photographies et des relevés.

Un rapport de restauration est remis à la fin de l'intervention.



Pour en savoir plus...

 

Examen diagnosticConservation préventiveRestauration de Peintures murales